L’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous a été donné. Romains 5.5

A de maintes reprises, lorsque Jésus était sur terre, il nous a promis de nous envoyer le Saint-Esprit une fois qu’il serait parti.

Mais quel est le rôle du Saint-Esprit dans nos vies aujourd’hui?

Premièrement, le Saint-Esprit est une personne, il fait partie de la trinité divine et il est pleinement Dieu. Il pense, il comprend, il agit, il éprouve des sentiments et il communique.*

C’est lui qui nous donne la conviction d’avoir besoin d’un sauveur. (Jean 16.7-8)

Il opère la nouvelle naissance et Il scelle le croyant en signe d’appartenance à Dieu. Il donne l’assurance de la vie éternelle. (Jean 3.5-6, Ep. 1.13-14).

Il demeure en nous, afin de nous transformer de l’intérieur et de nous rendre semblable à Jésus. (Galates 2.20)

Il permet d’exercer les dons spirituels. (1 Cor. 12.4-7, …)

Il ne quitte jamais le croyant mais son action peut être limitée lorsque nous cédons au péché. (Jean 14.16, Ep. 3.16-19).

Il a un rôle de consolateur. Il nous aide à comprendre la Bible et nous rappelle les enseignements des Écritures. (Jean 15.26)

Notre corps devient le temple du Saint-Esprit, et il produit en nous Ses fruits qui sont: l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi (Galates 5.22-23).

Il affermit le croyant et lui donne de la puissance pour le témoignage, par le baptême. (Actes 1.5-8)

Le Saint-Esprit ne quitte jamais le croyant. Dans notre marche avec Dieu, il peut arriver que nous ressentions sa présence très fortement, alors que d’autre fois nous ne ressentons rien. Mais nous devons nous rappeler que nous marchons par la foi et non pas par les sentiments. L’Esprit est là à chaque instant et c’est lui qui nous conduit dans la vérité, nous fortifie, nous parle, nous encourage, nous relève, et intercède pour nous.


*Références bibliques: Rom. 8.27, 1 Cor. 2.10-11, Es. 11.2, 1 Cor. 12.11, Actes 16.7, Eph. 4.3, Rom. 15.30, Héb. 3.7, Ap. 2.7, Actes 8.29, Actes 13.2.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *