Il y a quelques temps, j’ai eu la chance de découvrir le blog de Milvia, une suissesse qui blogue pour partager sa foi. Au travers de ses écrits édifiants, j’ai voulu en savoir plus sur elle et sur la motivation qui se cache derrière ce beau sourire. Je vous partage ses réponses qui vont droit au coeur. Enjoy 🙂

milvia-photo-2

 

Bonjour Milvia. Peux-tu te présenter aux lecteurs de Morning Grace ?

 

Bonjour à tous. Je m’appelle Milvia. Je suis née en Suisse de parents émigrés italiens et je suis mariée… depuis très longtemps à mon Hervé! Maman de 3 grands enfants,  je suis en âge d’être grand-mère, mais comparée à mes amies, je suis un peu en retard à ce niveau-là !

Tout ça pour ne pas vous dire mon âge… mais… je suis d’avis qu’on doit être honnête avec nos lecteurs, donc… j’ai 57 ans, en dehors, mais dans ma tête j’ai souvent encore 20 ans !

Je ne fais pas partie de la génération internet et pourtant…  je suis intéressée par tout ce qui est connecté et ça a été très facile pour moi de me brancher sur un ordi.

Ex professeur de fitness, en plus de la passion du mouvement et du corps, j’ai pratiqué la peinture sur porcelaine, avant de passer à l’aquarelle. J’aime beaucoup aussi  tout ce qui est bricolage, jardinage, déco, cuisine, écrire, méditer ce que Dieu met dans mon cœur… et puis… accueillir, papoter et tutti quanti !

Bref, vous l’aurez peut-être compris, je suis une hyperactive !

 

Comment s’est passé ta rencontre avec Dieu ?

 

Ah, c’est une belle et longue histoire parce que ma première expérience avec Dieu a eu lieu quand j’avais au maximum 5 ans. J’ai été élevée dans une famille de tradition catholique mais pas excessivement pratiquante. Chez nous, c’était plutôt culturel et religieux. Rien de relationnel avec Dieu. Mais moi, j’aimais beaucoup Jésus, depuis toujours.

Ma rencontre décisive avec  Dieu s’est faite relativement tard. Je devais avoir environ 43 ans. Apparemment, j’avais une belle vie : trois beaux enfants (mon rêve), un mari avec une belle situation, une belle maison, ma propre salle de fitness, pas de problèmes d’argent, ni de santé. Tout roulait pour moi, en apparence.  Mais au fond de moi, il y avait un grand vide que rien ne pouvait combler et une tristesse que je ne laissais voir à personne.

Et puis, ma vie a été prise dans un shaker. Tout a été mis sens dessus-dessous. Mon couple a pris l’eau et moi, je m’épuisais, je ne trouvais plus de sens à ma vie… et ma famille, où je n’avais pas invité Dieu, a volé en éclats.

C’est là, qu’un jour, mon fils m’a présenté une personne qui m’a parlé de Jésus. C’était le genre de discussion que je n’avais jamais eue. J’avais enfin l’impression de parler « vrai » avec quelqu’un. J’ai très vite réalisé que c’est ce qui me manquait : une ancre solide à laquelle accrocher ma vie. Alors, j’ai amarré et je n’ai plus quitté mon port.

 

Qu’est-ce que ta foi chrétienne change dans ta vie quotidienne ?

 

TOUT ! Tout est vécu avec un regard différent. Déjà, je ne rends plus mon mari ou qui que ce soit d’autre responsable de mon bonheur. Mon bonheur c’est de connaître Jésus. J’ai commencé à me changer moi, au lieu de vouloir le changer l’autre. Et ce qui est surprenant, c’est qu’en changeant moi, ça a une influence sur tous ceux qui m’entourent. Avant, je me sentais seule, toujours, même entourée de toute ma famille. Maintenant, je ne suis plus jamais seule et rarement triste. En tout cas, jamais sans raison. Et puis, j’étais remplie de peurs de toutes sortes et surtout celle de ne pas être à la hauteur. J’accepte enfin d’être capable de beaucoup de choses, grâce à Jésus.

Et puis, depuis quelques mois, depuis que j’ai décidé de laisser tomber l’image que je me faisais de moi, la Milvia sportive et compétitive,  je goûte une paix que je n’ai jamais connue. Je découvre une autre moi, et j’ai enfin l’impression d’être celle que Dieu a créée et voulue.

 

Tu es l’auteure du blog « Nouv-elles » ; comment t’es venue l’idée de créer un blog chrétien ?

 

Je n’ai jamais eu “l’idée” de faire un blog. C’est venu naturellement. Moi, je voulais juste correspondre avec mes amies durant les vacances d’été qui s’annonçaient longues et loin de la maison et de mes amies. Mais, à ma grande surprise, j’ai découvert que je savais écrire et que ça plaisait, et surtout, que ça encourageait! Moi qui n’écris pas de cartes postales parce que je suis toujours en panne d’idées, c’était pour le moins inattendu ! Du coup, j’ai fait un blog pour pouvoir continuer à encourager mes amies et les femmes, en général.

 

A quel public est destiné ton blog ?

 

Bon… je dirai d’abord, surtout les femmes, et les femmes déjà engagées, même si j’ai des amies qui n’ont pas encore de relation avec Jésus qui suivent le blog et qui sont touchées quand même.  Mon idée reste de partager ma foi avec mes amies en espérant que le cercle d’amies s’agrandisse encore et encore.

 

Quels sujets abordes-tu sur ton blog ?

 

Il n’y a pas de sujet défini. C’est un peu tout ce qui se passe dans la vie quotidienne et qui m’est donné souvent sur le moment. Un jour quelqu’un m’a dit que si je pouvais voir Dieu dans chaque petite chose de ma vie, et bien je n’avais pas de soucis à me faire pour ma foi. C’est ce que j’essaie de montrer dans le blog : comment Dieu est intéressé par les petits détails de nos vies et comment il peut les utiliser pour nous parler.

 

Tu organises également des rencontres en dehors de la sphère virtuelle. Peux-tu nous en dire plus sur cette initiative ?

 

Oui. Je voulais un regard et un soutien spirituel pour le blog, alors on a créé un petit comité qui s’occupe aussi des soirées.

L’idée c’est que le virtuel, c’est bien, mais le relationnel, c’est mieux ! Quand tu lis un texte, tu peux lui mettre le ton ou l’intonation que tu veux et souvent c’est influencé par ton humeur du moment et ça peut tout changer au sens. Alors, de connaître la personne qui  l’a écrit, ça peut aider. Moi, j’écris souvent avec humour, mais quelqu’un qui ne me connait pas n’est pas censé le savoir.

Et puis, je connais plein de femmes de valeur pour qui c’est difficile de fréquenter une église régulièrement pour des raisons familiales, géographiques, conflictuelles ou autres. J’avais envie de les honorer, de les encourager et de leur offrir un moment mis à part, pour elles, entre nanas. C’est toujours plus facile de dire qu’on va à une rencontre féminine qu’à une soirée d’église. On a trouvé un lieu hors-église, neutre, et c’est un vrai plaisir de se retrouver, de se prendre dans les bras, de se confier, de se faire du bien, de prier (on a un groupe formé pour ça) et en plus ça permet de faire des connexions nouvelles avec les autres églises aussi.

 

As-tu d’autres projets pour le futur ?

 

J’en ai toujours tout plein, même si, je pense qu’en ce moment, c’est un temps où je suis en train d’affermir ce qui est.

Mais on pense, entre autres, à une soirée de gala VIP où on pourrait inviter une personne qui est très importante pour nous et l’honorer.

Et puis, avec mon amie Maya, on est en train de lancer un groupe d’études bibliques  toutes les semaines. Et puis, peut-être un jour un livre avec les nouvelles du blog. J’ai déjà fait des petits livrets qui comprennent 4 ou 5 nouvelles chacun et qui sont à disposition pour celles qui n’ont pas internet.

 

Quel serait ton conseil aux femmes d’aujourd’hui ?

 

Ah ! Les conseils … et aux femmes d’aujourd’hui ! Elle est indépendante, la femme d’aujourd’hui ! Elle a un bon job, plein de possibilités. Elle est intelligente, belle, libre. Elle s’est battue pour se faire sa place dans la société, et tout ça, c’est mérité.

Alors, je dirais… aïe, aïe, aïe… n’oubliez pas d’être soumises ! Je sais, je sais, moi non plus je n’aime pas entendre ça. Mais on veut plaire à Dieu, n’est-ce pas ? Alors, n’oublions pas d’être une couronne sur la tête de nos époux. Ayons un comportement et des paroles qui les honorent. N’oublions pas de les consulter, ils ont souvent une perception des choses qui vient compléter la nôtre. N’oublions  pas qu’on est des vis-à-vis et pas des ennemis. Je ne dis pas ça parce que pour moi ça a été évident. Au contraire, je suis plutôt du style rebelle. J’ai dû apprendre et je dois me le rappeler régulièrement. Ca n’est pas facile d’être une épouse selon le cœur de Dieu. Mais Lui, est là pour nous aider et nous enseigner.

 


Si cet interview vous a plu, je vous invite à retrouver Milvia sur son blog >ici< ou sur sa page Facebook >ici<

milvia-portrait-jaune

2 Comments on Interview de Milvia, blogueuse

  1. Corine
    November 29, 2016 at 7:19 pm (12 months ago)

    Waouh super cet interview..elle aussi attiré l’attention sur la soumission de la femme comme moi.Le saint esprit est vraiment le Meme ét seul esprit quoi…Ah bravo Marie,suis hyper contente.Que Ta coupe déborde davantage.

    Reply
    • Marie
      November 30, 2016 at 8:31 am (12 months ago)

      Eh oui j’ai pensé à toi quand j’ai lu ça 😉 Merci beaucoup Corine sois bénie!

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *